Coudre des poches


Questions Techniques - Matériel - Blog - Sites à visiter / vendredi, mai 24th, 2019

C’est mon second article technique et je traiterai de la couture des poches. Dans le premier article « technique », je vous ai expliqué comment poser une ceinture élastiqué. Dans celui-ci-, je vais vous présenter les différentes types de poches et les particularités de leur montage.

Je vais essayer d’être le plus exhaustive possible mais si vous constatez des manquements ou des erreurs, faites-le moi savoir pour que je complète ou corrige.

J’ai identifié 4 types de poches :

1- La poche Italienne;

2- La poche réservée dans la couture;

3- La poche plaquée;

4- La poche passepoilée.

1- La poche Italienne

C’est la poche par excellence, celle que j’ai cousu le plus souvent car elle se pose sur les pantalons, les shorts, les jupes, les robes ……

Trois éléments la constituent :

  • le devant du pantalon/short/jupe dont la ligne de côté ne va pas jusqu’à la ceinture. A la place, une diagonale se matérialise et préfigure l’entrée de la future poche.
  • 2 morceaux pour la poche en elle-même dont l’un comporte la même diagonale que celle figurant sur la pièce devant. Le second venant combler l’absence de lien entre la ligne de côté et la ceinture.

En image ça donne cela :

Le montage est très bien expliqué dans les notices de patrons. Si vous en ressentez le besoin, je pourrais toujours vous préparer un tuto illustré pour maitriser cette technique.

Une fois finie, voilà le résultat :

2- La poche réservée dans la couture

Je crois qu’en matière de poche, c’est vraiment la plus simple à assembler. Potentiellement, on la retrouve sur tous les types de vêtements.

Elle est constituée par deux morceaux appelés « fond de poche ». Par ailleurs, le devant et le dos du vêtement comporte des marques entre lesquelles doivent être cousues les fonds de poches. Dans un second temps, lors de l’assemblage des côtés devant et dos, les fonds de poches sont cousus ensemble.

Voici un exemple de la jupe Meringue de Aime comme Marie

3- Les poches plaquées

Je n’ai pour le moment pas expérimenté la pose de ce type de poche sur un vêtement. Par contre, je l’ai monté sur le cartable de mon fils et j’ai galéré. Mais cette péripétie sera pour un prochain article.

Ce qu’il faut savoir d’après ce que j’en ai lu :

Tout d’abord, pour les poches simples, il faut surfiler tous les bords, rabattre soigneusement les parties surfilées vers l’envers puis épinglés. Ensuite, il faut faire une première couture de maintien en utilisant des points longs et une tension faible afin de pouvoir découdre facilement. Enfin piquez en renforçant les angles avec un point arrière.

Par ailleurs, les poches plaquées peuvent aussi être doublées ou comporter un rabat. Le principe reste le même si ce n’est qu’il nécessite des étapes préalables pour la doublure et la confection du rabat.

4- La Poche passepoilée

C’est pour moi la poche la plus technique car sa confection est complexe pour une débutante et pour obtenir un résultat parfait. Il faut être extrêmement précise et minutieuse.

Voilà le résultat une fois finie

Pour le cas, il s’agit du sweat James de mon fils dont je parle dans cet article.

Il existe plusieurs méthodes pour monter une poche passepoilée. Ici, je ne vous présente que la méthode dite « classique » car je n’ai pas expérimentée la méthode dite de « confection » et qui semble-t-il est plus rapide.

Trois éléments constituent une poche passepoilée :

  • deux fonds de poche;
  • La pièce sur laquelle sera montée la poche;
  • Un entoilage pour rigidifier l’ouverture de la poche.

La grosse particularité de cette poche réside dans le fait que les fonds de poche se cousent sur l’endroit de la pièce. Ensuite, on ouvre la fente. Puis on passe les fonds de poche vers l’envers du vêtement.

La passepoil peut être réalisé sur un seul côté et dans ce cas on peut ajouter un rabat.

Mes conseils pour réussir cette poche :

  • Prendre le temps de bien lire la notice du patron sur ce point technique.
  • Faire un ou des essais avant de se lancer pour se donner confiance.
  • Etre super précise dans le report du marquage de la fente.

Pour conclure :

Une fois que l’on maitrise la pose de ces quatre type de poches, on peut se laisser aller à la créativité.

Bonne couture.

3 réponses à « Coudre des poches »

Laisser un commentaire