Coudre un cartable d’écolier


Tutos-Patrons : mes trouvailles/mes réalisations / vendredi, août 2nd, 2019

Lorsque j’ai commencé à coudre il y a presque 2 ans maintenant, mon objectif ultime était de confectionner le cartable de mon fils pour sa rentrée en CP en septembre dernier. 

Pour quelles raisons me suis-je « imposée » un tel challenge ?  

Tout d’abord parce que le prix des cartables non sponsorisés par un dessin animé est très élevé. Par ailleurs, j’ai lu à plusieurs reprises (hors cartables super chers) que la qualité n’était pas toujours au rendez-vous et qu’il était fréquent que le cartable ne dure pas plus d’une année scolaire. En terme de surconsommation et de pollution de la planète, on est au top. Ce n’est pas du tout les valeurs que je souhaite inculquer à mes enfants. 

Enfin, parce que les enfants osent exprimer leur créativité et c’est important pour moi de leur permettre de le faire. 

Je vous rassure, si besoin est, ce n’est pas mon fils qui a cousu son cartable mais : 

  • On a conçu ensemble l’aspect final et surtout le nombre de poches et leur emplacement; 
  • Il a choisi lui-même les tissus. 

LES TISSUS 

Mon fils étant un rêveur, je souhaitais que son cartable puisse être visible. Le second critère de premier plan était l’imperméabilité de l’extérieur. 

Je me suis donc tournée vers le coton enduit et à cette occasion j’ai découvert la marque PETIT PAN. 

C’est une marque dont l’univers est étonnant avec des couleurs vives, des associations qu’on ne retrouve que eux et une qualité de tissu au top. 

Le choix de mon fils s’est arrêté sur ces tissus, toujours en vente au moment où je publie cet article en juillet 2019 :

Chaque imprimé a été acheté dans sa version enduite et non enduite. Pour confectionner ce cartable mais aussi une trousse et un sac de sport, j’ai acheté 50 cm sur 145 de chaque type de tissu.

Autant vous dire que je n’ai quasiment plus de chutes. 

LE MODELE 

Comme toujours, je suis partie à la recherche d’un modèle sur le net. Le critère de gratuité ne faisait pas parti de ma recherche car je sais très bien que des  cartables j’en ferai plusieurs.  

En premier, j’ai lu un article de Marie-Claire Idée recensant 20 idée de patron de cartable.

J’ai tout de suite flashée sur le modèle France Duval Stalla. Malheureusement, il ne correspondait pas tout à fait à mes attentes, ni à celles de mon fils. 

Et un jour, j’ai trouvé ce tutoriel de cartable sur le Blog d’Aiguille à l’ouest.

Comme pour le modèle précédent, il n’était pas satisfaisant à 100 %. J’ai donc mixé les deux modèles pour créer ce cartable : 

Les particularités du modèle ou plutôt les ajouts sont de deux ordres : 

  • La poche intérieure pour y glisser des petites choses; 
  • La poche secrète, souhait impératif de mon garçon, fermant avec un scratch afin que les objets secrets genre billes ne tombent pas. Elle est placée sur le côté extérieur afin de ne pas avoir besoin d’ouvrir le cartable pour récupérer le contenu. C’est donc une poche secrète à usage discret. 

LES DIFFICULTES 

Sur un tel projet, j’en ai rencontré des difficultés. La première fût de coudre du coton enduit. Ça ne glisse pas du tout sous mon pied presseur. Heureusement, j’avais lu qu’il fallait utiliser un pied en téflon ou un pied à roulette.  

La seconde difficulté fût de coudre un volume. Heureusement, la leçon n° 12 du livre « Tout le monde peut coudre » dont je parle ici m’a permis de dépasser ce problème. 

La couture des deux poches est expliqué dans cet article

Enfin, j’ai eu un problème dans la couture des épaisseurs au niveau de l’assemblage du dos du cartable et de son rabat. J’ai fini par y arriver non sans avoir casser plusieurs aiguilles. La raison tient sûrement à mon inexpérience et à la puissance de ma machine  à coudre. 

Les points méritant une grande attention sont les bretelles et le dos pour le confort. Mais aussi la solidité des bretelles et de la poignée. 

Je me suis fait plaisir en ajoutant quatre pied sous le cartable.  

J’espère vraiment vous avoir donné envi d’essayer car en s’y prenant tôt (j »ai commencé début juillet pour finir 6 semaines plus tard), et avec beaucoup de patience et de persévérance, c’est POSSIBLE. 

Bonne Couture.

Une réponse à « Coudre un cartable d’écolier »

Laisser un commentaire