Le mois d’octobre est traditionnellement consacré à la lutte contre du sein. Cette année j’ai décidé d’y apporter une petite contribution en matière de couture.

Il y a quelques temps, une amie m’a demandé si je pouvais adapter un soutien-gorge afin que sa maman puisse insérer sa prothèse. Bien entendu, j’ai tout de suite accepté. Mais je me suis quand même interrogée sur la raison de cette demande. Là mon amie m’explique que la prothèse est prise en charge par la sécurité sociale (en intégralité ou pas, ça je ne le sais pas) mais pas le soutien-gorge permettant de la porter. Allez chercher l’erreur !!!! C’est juste HONTEUX !!! Enfin, elle m’explique que l’achat d’un tel soutien-gorge est très couteux voir excessif pour le type de textile utilisé pour le concevoir.

Donc en plus d’avoir été malade, d’avoir subi une mastectomie, les courageuses du cancer du sein doivent avoir un budget conséquent pour pouvoir porter leur prothèse.

C’est tout simplement SCANDALEUX !!!!!

Ni une, ni deux, je saisi mon PC pour trouver un tuto me permettant de répondre à cette demande.

Le seul article/tuto que j’ai trouvé est visible sur le site de threads magazine en suivant ce lien.

Cet article est rédigé en anglais. Il me semblait important de le partager ainsi que la manière dont je m’en suis servie pour créer une poche permettant d’insérer une prothèse.

Avant de vous expliquer les différentes étapes, une précision, j’ai réalisé plusieurs version de soutien-gorge adapté. La seule exigence de cette adaptation est la fourniture d’un soutien-gorge à la taille de la personne (peu importe la forme, la présence d’armature ou non ……). Il faut un fil de la couleur dominante du soutien-gorge afin que la couture extérieure soit la plus invisible possible.

Etape 1 : Création du patron de la poche

Je ne veux pas vous mettre la pression mais cette étape est CRUCIALE. Elle conditionne la réussite de l’adaptation. Mais rassurez-vous elle est relativement aisée. Du calme de la concentration et tout devrait bien se passer.

Pour celles et ceux qui, comme moi, ont besoin de visualiser le résultat final avant de commencer, imaginer que la pièce que vous allez créer est une porte qui viendra fermer en partie ( il faut bien insérer la prothèse) le bonnet du soutien-gorge. Elle n’a donc pas de notion de volume.

Ceci étant précisé, passons à la suite.

J’ai dans un premier temps utilisé du papier calque. Il faut mettre le soutien-gorge bien à plat pour pouvoir copier la forme du sein en lissant au maximum l’emmanchure. Il faut ramener le bonnet vers le milieu afin de rendre l’exercice plus facile. Vous pouvez bien entendu réaliser ce décalquage en plusieurs partie que vous assemblerez par la suite. Dans ce cas, il faut bien veiller à mettre des repères pour savoir où vous avez arrêter de copier.

Une fois ce premier travail de décalquage effectué, vous le retranscrivez sur une feuille. Personnellement, j’ai utilisé une feuille un peu rigide car j’avais plusieurs modèle du même soutien-gorge à réaliser. Il faut ensuite ajouter les marges de couture tout autour. J’ai ajouté 0.7 cm.

Et voilà, vous avez créer le patron de la poche qui permettra d’insérer la prothèse.

Etape 2 : Découpe de la pièce et vérification de conformité

C’est à ce moment que l’on va vérifier que l’étape 1 est un franc succès. Vous prenez un morceau de jersey à élasticité modérée dans votre stock de chutes de tissu. Il doit idéalement être assorti à la couleur principale du soutien-gorge à adapter. On ne sait jamais votre première version du patron est parfaite, vous n’aurez plus qu’à coudre de manière définitive.

Vous placez votre patron après avoir ajouté les marges de couture sur le dit tissu et vous découpez.

Ensuite, deux solutions s’offrent à vous :

  • soit vous cousez à la main à grand point sur la ligne de couture votre pièce en place en laissant une ouverture entre le bas de la bretelle et le côté du sein d’une longueur de 10 à 12 cm en fonction de la taille de la prothèse.
  • soit vous épinglez de la même façon qu’expliquée ci-dessus.

Si le résultat n’est pas satisfaisant, retour à l’étape 1.

Si le résultat est satisfaisant, vous pouvez passer à l’étape 3.

Etape 3 : assemblage de la poche sur le soutien-gorge

Il faut tout d’abord surjeter ou réaliser un point zig zag à la machine à coudre, tout autour de la pièce.

Ensuite vous repliez votre valeur de couture vers l’envers, 0.7 cm dans mon cas, et vous réalisez une première piqûre à 2 mm du bord.

Enfin, vous épinglez ou bâtissez votre pièce sur le bonnet et vous cousez dans la piqure que vous venez de réaliser. Il ne faut pas oublier l’ouverture de 10 à 12 cm.

Et voilà vous avez adapté un soutien-gorge classique au port de prothèse.

Bonne couture et n’hésitez pas à me taguer sur instagram si vous vous servez de ce tuto : @lalicornequipique Je me ferai un plaiser de relayer vos réalisations.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :